FORMALITES A L’ENTREE

Un visa de tourisme est nécessaire avant d’entrer à Madagascar. Avant votre arrivée, vérifier bien que votre passeport est encore valable pour au moins six mois au-delà du voyage. Une demande peut être faite auprès de l’ambassade à Paris: Ambassade de Madagascar – 4, Avenue Raphaël – 75016 Paris. Pour cela, il y a un formulaire que vous devrez remplir et envoyer à l’ambassade avec votre passeport. Vous pouvez obtenir ce formulaire en appelant l’ambassade ou en envoyant une demande écrite par courrier postal ou électronique à l’adresse: visasmadagascar@yahoo.fr, mais il est également possible de le télécharger sur Internet à l’adresse http://www.ambassade-madagascar.com . Cliquez sur « Visa », remplissez le formulaire et envoyez-le. Ce site vous permettra également de recueillir beaucoup d’informations utiles à savoir. Si vous habitez en dehors de la France, vous pourrez voir sur ce site web l’Ambassade ou Consulat le plus proche : http://www.madagascar-consulate.org/embassies-world.html
Mais le Visa peut tout aussi bien et moins cher s’obtenir directement lors de votre arrivée à l’aéroport Antananarivo Ivato à Madagascar, l’opération coûte comme suit par personne :
Pour un séjour jusqu’à 30 jours: 35 € ou 37 USD ou 115’000 Ar
Pour un séjour jusqu’à 60 jours: 40 € ou 45 USD ou 135’000 Ar
Au cours de l’année 2019, le E-visa sera introduit, vous pourriez le faire sur le site web www.evisamada.gov.mg pour un visa d’un séjour de max. 90 jours, et le payer en ligne, les frais resteront les mêmes. Vous obtiendrez ensuite une autorisation d’atterissage, laquelle que vous pourriez échanger après l’arrivée contre le visa, lequel sera collé dans votre passport. Si vous avez demandé un visa de 30 ou 60 jours seulement, mais vous voulez prolonger votre séjour jusqu’à 90 jours, vous pourriez le faire en ligne avec ce E-visa. Une partie de la police serà équippé avec des smartphones spécialisés qui peuvent lire le QR code spéciale du visa et donc contrôler votre visa. Veuillez noter svp que vous serez encore obligés de remplir la fiche d’immigration, que vous obtiendrez à bord de l’avion ou après arrivée à Madagascar.
Si vous prenez le visa à l’arrivée, cela ne nécessite pas de photo d’identité, mais seulement votre passeport valable au moins encore six mois au-delà de votre date de voyage, ainsi que votre billet de retour. Si vous voulez rester plus de 90 jours à Madagascar, il faut prendre le visa auprès de l’Ambassade de Madagascar dans votre pays.

FORMALITES AU DEPART

Pour les vols long courrier pour l’Europe et pour l’Asie, il faut être à l’aéroport et faire l’enregistrement trois heures avant décollage pour enregistrement. Pour les vols régionaux (Maurice, Réunion, Comores, Nairobi, Johannesbourg) ainsi que les vols intérieurs, il faut être là deux heures avant décollage. Quand vous ferez l’enregistrement pour le vol au comptoir, la ligne aérienne vous donnera une fiche à remplir pour l’émigration, il faut donner ça aux autorités lors du contrôle avant le départ. Une fois que vous aurez passé sous douane, vous ne pourriez plus retourner dans la halle d’entrée de l’aéroport. Si vous voulez encore consommer le reste de l’argent locale (Ariary) qui vous restera, il faut faire ça auprès des kiosques dans la halle d’entrée ou dans le restaurant Elabola en première étage avant l’enregistrement pour le vol. Une fois que vous avez fait le check in, vous devez aller sous douane, on ne peut plus y payer en Ariary, mais il faut payer avec des Euro ou $US. Sous douane, vous trouverez aussi un bar où on peut acheter des boissons et snacks, des magasins hors taxes, et il y a aussi une zone WiFi, mais il faut acheter le code d’accès pour le WiFi dans les kiosques avant d’entrer dans la zone sous douane, ou essayez avec le réseau Andilana, où on peut avoir un accès gratuit si on donne l’adresse E-mail ou facebook. Attention aux porteurs de bagages : ils sont parfois un peu agressifs, et si vous ne voulez pas de leur services et pourrez porter vous-mêmes les bagages jusqu’à l’enregistrement, refusez leurs services clairement, car sinon, ils attendent un pourboire généreux. Et veuillez noter svp que vous ne pourrez plus prendre des objets en bois dans les bagages à main, il faut les mettre dans les bagages en soute.

DOUANE

Pour Madagascar, l’exportation de pierres précieuses brutes, plantes endémiques protégées, animaux et tout objet culturel est interdite. Ceci va entraîner des irritations et des discussions inutiles avec les contrôleurs. Il y a toutefois la possibilité d’obtenir une autorisation officielle pour l’exportation de certaines plantes et pierres semi-précieuses taillées. Mais l’obtention de cette autorisation peut vous prendre beaucoup de temps. Lorsque vous achetez ammonites, jeux solitaires, bois fossilisés, etc. au marché artisanal, demandez toujours un laisser passer auprès de votre vendeur, pour éviter tout problème avec la douane.

ARGENT

La monnaie malgache est maintenant l’« ARIARY », celle-ci remplace l’ancienne monnaie qu’est le « Franc malgache ». Cependant, il est encore très courant d’entendre parler en franc malgache (FMG), un peu comme pour les anciennes monnaies lors de l’adoption de l’Euro en Europe, ceci dit, les paiement se font toujours en Ariary. Pour connaître le cours en vigueur, on peut visiter le site Web de la Banque Centrale de Madagascar : www.banky-foibe.mg En Janvier 2018, le taux moyen pondéré est de env. 3950 Ariary, ou 19’750 FMG (1 Ariary= 5 FMG), mais si vous changez de l’argent dans une banque, vous aurez le cours d’achat qui est un peu plus bas. En Juillet 2017, la banque centrale a introduit des nouveaux billets de banque, et maintenant, le plus gros billet a une valeur de 20’000 Ar, et il y a des coupures de 10’000, 5’000, 2’000, 1’000, 500, 200 et 100 Ar, Il n’y a presque plus des pièces de monnaie en circulation. Les anciens billets seront encore valable pendant qq années, vous les voyez ici www.banky-foibe.mg/billets-de-banque-ayant-cours-legale
Dès votre arrivée, il est recommandé d’effectuer un premier change de devises auprès des banques qui sont à l’aéroport. Celles-ci sont toujours ouvertes aux heures d’arrivée des vols internationaux et leurs taux sont aussi bons sinon mieux qu’auprès des banques en ville. Nous estimons que vous dépensez env. 25 ä 30 € par jour et personne pour les autres repas, boissons et pourboires, si vous avez réservé sur base de chambre et petit déjeuner. Nous vous conseillons de changer approx. 150 à 200 € par personne à l’arrivée en argent locale Ariary, comme ça vous serez tranquille pour une semaine ou plus. Le Franc Suisse est accepté dans les banques à Tana, mais difficile à changer en province, et pour le dollar américain USD, c’est difficile de changer des billets qui datent de plus que 5 ans. Les cartes de crédits ne sont pas acceptées partout. Dans les grandes villes et à l’aéroport international d’Antananarivo Ivato, vous pourriez avec une carte Visa et Master retirer de petites sommes auprès des distributeurs automatiques (ATM). Les grands hôtels les acceptent également comme moyen de paiement (mais Master Card et American Express sont acceptées dans quelques grands hôtels uniquement, et Diners card n’est pratiquement accepté nulle part à Madagascar !). L’utilisation des cartes Bancomat (EC – ou Maestro – card) n’est pas possible à Madagascar ! Nous tenons aussi à vous informer que les ATM’s ne fonctionnent pas toujours, il peut y avoir des pannes ou coupures de courant etc.
Les chèques de voyage (Thomas Cook, American Express et autres…) ne sont plus acceptés.
Quelques grands hôtels acceptent très bien l’Euro, mais le Franc Suisse est déjà assez difficile à changer. Comptez les billets après le change , malheureusement, il y avait des cas où il avait dans les liasses parfois des billets qui manquaient. Ne donnez les liasses après comptage plus à la personne derrière le comptoir (par exemple pour les mettre dans une enveloppe), il y avait des cas où il y avait des billets qui manquaient après.

SANTE ET HYGIENE

Le risque d’attraper le paludisme est bien réel à Madagascar. Il est donc recommandé de consulter votre  médecin traitant avant de partir, pour qu’il puisse vous conseiller et prescrire une prophylaxie préventive ou tout autre médicament correspondant. Vous obtiendrez également des informations fiables auprès de l’Institut de médecine tropical, ou bien en consultant le site web http://www.doctissimo.fr/html/sante/voyageurs/sa_madag_sa.htm.
Vous devriez en tout cas reconnaître le symptôme du paludisme.
Pour se rendre à Madagascar, il n’y a pas de vaccin obligatoire. Par contre, une vaccination contre la fièvre jaune est exigée pour les voyageurs en provenance de l’Afrique.
Les soins médicaux auprès des hôpitaux n’existent que dans les grandes villes, et les médicaments ne sont pas disponibles partout, c’est pourquoi il est prudent d’emmener sa boîte à pharmacie personnelle. Nous recommandons de faire une bonne assurance de voyages, qui inclut le rapatriement sanitaire au cas d’urgence, ou de vous acheminer sur Réunion, Maurice ou en Afrique du Sud, où vous trouverez de meilleures hôpitaux que à Madagascar.
Le tourisme à Madagascar est encore très jeune. Faites bien attention sur le plan alimentaire. Ne consommez ni légumes crus ni boissons non cachetées. En cas de maux d’estomac, de problèmes intestinaux ou des infections, prenez les médicaments adéquats. Pensez également à vous protéger la tête et la peau contre le soleil. Emmener des bonnes crèmes solaires. L’eau minérale est disponible un peu partout en bouteilles cachetées. La forte chaleur vous obligera à en consommer une grande quantité.

SECURITE

Madagascar n’est pas moins sûr que quelques autres pays, mais malheureusement, le crime a augmenté les dernières années. Surtout au centre ville de Tananarive, il faut faire attention des pickpockets et voleurs qui arrachent les sacs à main. Si vous voulez vous y promener, laissez les articles de valeur dans le trésor ou votre valise fermé avec cadenas à l’hôtel, et les bijoux comme colliers précieux etc. chez vous à la maison. Faites attention aussi sur les faux porteurs à l’aéroport et à proximité de quelques hôtels, gardez vos bagages à portée de vue et ne confiez vos bagages à personne autre que votre chauffeur ou le personnel autorisé de l’hôtel et les porteurs autorisés de l’aéroport en uniforme. Il est conseillé de mettre un cadenas sur les bagages que vous mettez en soute, si bien sur les vols intérieurs que sur les vols long courrier, et de garder toutes les objets de valeur avec vous dans les bagages à main.

Si vous voulez sortir dans les villes pour aller dîner etc., nous vous conseillons de prendre un taxi ou chauffeur de confiance jusqu’à devant la porte de l’établissement. Faites attention aussi à Tananarive si vous êtes dans la voiture dans l’embouteillage, il y avait des cas ou le voleur a pris des objets (sacs, téléphone portables etc) à travers la fenêtre de la voiture.

DECALAGE HORAIRE

Pour régler vos montres en embarquant dans l’avion, comparé avec la France, comptez d’ajouter une heure durant l’horaire d’été, et deux heures durant l’horaire d’hiver avant d’arriver à Madagascar.

CLIMAT ET SAISON

On distingue à Madagascar deux saisons : la „saison sèche“ et la „saison humide“ :

La saison humide  dure 5 mois à peu près (de décembre en avril). Sur la côte Est, il pleut pratiquement toute l’année. Dans le sud- ouest par contre, la pluie est très rare. Dans la région des hauts plateaux, les nuits hivernales sont très fraîches, la température peut descendre jusqu’à 5°C. Celle-ci peut même descendre encore plus bas à Antsirabe. Donc prévoir un pull, surtout si le voyage se passe de mai en septembre.

Il fait plus doux de novembre à mars, il fait même très chaud dans les côtes ouest et sud du pays. La température dans les régions côtières est généralement plus élevée qu’à Tana (qui se trouve à quelques 1300m au dessus du niveau de la mer)

COMMUNICATION

Le téléphone :

On ne trouve pratiquement plus de cabines de téléphone. Dans les villes, il y a des gens qui offrent des services de « taxi-phone », on peut utiliser leurs téléphone et payer par appel. A côté de cela, de plus en plus de ville sont couvertes par un réseau de téléphone mobile. Des petites villes comme Moramanga ou même l’île Tsarabanjina sont couverts, et d’autres viennent encore s’y ajouter.
Si vous voulez donc emmener votre téléphone portable pendant votre voyage en province, vous serez toujours joignable sur de très longue distance entre les grandes villes. L’utilisation de téléphone portable n’est pas possible dans les endroits enclavés sauf si vous possédez un téléphone satellite.
Il y a actuellement trois opérateurs de téléphone mobiles à Madagascar: Orange (composez 032, ancien Antaris), Airtel (composez 033, ancien Zain, Celtel ou Madacom) et Telma (composez 034, Telecom Malagasy). Si pendant votre séjour à Madagascar, vous prévoyez de fréquents appels à l’étranger, l’achat et l’utilisation d’une puce SIM local serait alors astucieux. Evidemment, celle-ci ne sera pas possible si votre appareil est bloqué sur un prestataire en Europe. Une puce SIM locale, Orange ou Zain coûte moins que 1 Euro, et permet aussi accès sur Internet avec votre smartphone. Ces cartes sont en vente dans les guichets Telma, Airtel ou Orange à l’aéroport, ou dans des boutiques un peu partout dans la ville. Vous pouvez également en trouver dans les supermarchés, qui sont ouverts même le dimanche (de 10h à 13h). Les cartes de recharges avec différentes valeurs de crédits sont en vente partout où il y a un réseau de téléphone mobile. Si vous voulez accéder à internet avec votre smartphone et une puce SIM locale, nous vous recommandons d’acheter un « forfait », car ça sera bcp moins cher que de payer par seconde. La communication téléphonique, même pour le téléphone fixe est relativement chère à Madagascar, et la qualité de la communication est parfois assez mauvaise.

Cybercafé/ Internet :

Les cybercafés sont présents dans toutes les grandes villes, et les hôtels dans les grandes villes offrent souvent une connexion WiFi gratuite. Depuis quelques années, La Paositra Malagasy (La poste) propose également un accès à Internet dans quelques villes. Les tarifs sont très bas, mais la connexion est encore assez lente, sauf si vous avez la chance de tomber sur un établissement, qui a déjà une connexion ADSL.

POUR VOS BAGAGES…

Veuillez penser aux objets suivants:

Bagages dans l’avion:

Il arrive souvent que vos bagages traînent encore à l’aéroport à Paris ou un autre aéroport lors du transbordement avec le vol d’acheminement (l’aéroport Paris CDG en est particulièrement réputé). Ceux-ci peuvent donc prendre plusieurs jours avant d’arriver à Madagascar. C’est pourquoi il est conseillé d’emmener avec soi avec les bagages à main, tout objet important comme la trousse de toilette (hors objet tranchants et liquides), quelques vêtements et éventuellement un pyjama. Si vous devez prendre des médicaments, mettez les dans les bagages à main, si besoin avec une attestation du médecin, car si vous partirez en province aussitôt après arrivé à Tana, le bagage pourra prendre jusqu’à cinq jours, voir plus, pour arriver chez vous. Et dans le monde entier, 1,3 Millions de pièces de bagages sont perdus à jamais. Si vous pensez avoir assez de temps lors du changement de ligne à Paris, c’est plus sûr d’envoyer vos bagages depuis votre aéroport d’embarquement jusque là seulement, puis de les récupérer et les enregistrer une nouvelle fois. Les vols d’acheminement et les vols internationaux depuis Paris autorisent quelque fois une franchise bagage de 30 kg, quelque fois par contre seulement 20 kg et pas un kg de plus. Air France autorise maintenant parfois d’emporter 2 x 23 kg par personne. Chaque kilogramme excédant la franchise sera alors pénalisé très cher. Nous vous recommandons de le vérifier sur votre billet de vol. La franchise de bagages sur les vols intérieurs est de 20 kg (15 kg sur les Twin Otter, et 18 kg sur des vols avec Madagasikara Airways), mais ici, les excédants ne sont pas très chers. Sur les vols domestiques, la franchise de bagages à main est de 5 kg, sur les vols internationaux 8 à 12 kg. Il est conseillé de mettre un cadenas sur les bagages que vous mettez en soute, si bien sur les vols intérieurs que sur les vols long courrier, et de garder toutes les objets de valeur avec vous dans les bagages à main.

Papiers:

Vérifier bien le passeport, les billets d’avion, argent en espèce, évtl. carte de crédit ainsi que la copie de tous les documents (que vous devriez garder séparément)

Vêtements:

De mai en septembre, les nuits dans les hauts- plateaux peuvent être très fraîches (aux alentours de 8 °C), un pull est donc conseillé, ainsi qu’un Anorak. Les hauts plateaux, le sud et l’ouest sont secs pendant cette période de l’année. Mais à l’Est par contre, la pluie tombe presque continuellement. Emmener donc un imperméable ou evtl. Un parapluie. Une bonne paire de chaussures légères pour les randonnées sont également très pratiques. Des vêtements légers en coton pour les séjours aux côtes où il peut faire très chaud. De bonne crème solaire et anti moustique sont moins chères en Europe, donc les emmener depuis là bas aussi.

Chaussures:

Pensez à des chaussures légères avec de solides semelles pour la visite des parcs nationaux, des sandales résistant à l’eau pour la plage. Pour les randonnées pédestres et voyages trekking prévoyez une bonne paire de chaussure de marche ou autre rangers, evtl. des pataugas. Et pour les parcs situés dans les régions pluvieuses de l’île, des chaussures fermées avec des couvres chevilles ou des botte de pluies sont très utiles. Vous mettrez des tennis et baskets pour les autres occasions.

Autres:

N’oublier pas d’emmener une bonne lampe de poche, pour les visites nocturnes dans les parcs, mais également pour prévoir une éventuelle coupure de courant.

FOTOGRAPHIE ET FILM

Pellicules et matériels pour la photographie sont très chers à Madagascar, et les pellicules spéciales (APS, Diapos) sont très difficiles à trouver. Il en est de même pour les batteries. Ayez donc la sagesse d’en emmener assez pour vos besoins.

A Madagascar, on peut très bien utiliser les chargeurs avec une prise européenne. Les prises sont en général de type français sans prise de terre.

COURANT & PRISE ELECTRIQUE

A Madagascar, on utilise généralement une prise à deux pôles du type française. La prise de type allemande avec une base épaisse ne passera pas, mais les prises suisse sans la troisième prise de terre oui. La prise de type européenne, celle que l’on utilise pour les rasoirs, chargeurs, etc. en Allemagne, Autriche, et en Suisse passe également avec la prise femelle à Madagascar.

La tension du courant électrique est de 220 Volts, mais celle ci peut encore varier par quartier ou endroit. On a déjà constaté une tension de 160 Volts seulement pendant  les heures de grande utilisation.  Les coupures de courant sont fréquentes, une lampe de poche est alors très utile, aussi pour la visite nocturne des parcs etc! Il y a des hôtels qui sont alimentés en électricité par des groupes électrogènes ou installations solaires, et ces hôtels souvent éteignent l’alimentation d’électricité la nuit. Si vous voulez donc recharger votre téléphone portable ou vos batteries de recharges pour caméras, appareils photo numériques etc., nous vous conseillons de vous renseigner auprès de l’hôtel.

 

COMPORTEMENT & TABOUS

Pourboire:

Il est d’usage de donner un pourboire à quelqu’un quand vous êtes satisfait de son service. Evidemment ceci n’est pas une obligation et il n’y a aucune règle. Nous vous conseillons de donner au chauffeur à peu près 5 € par jour (20 000 Ariary en monnaie local), à un guide 10 € par jour (env. 40’000 Ar). Pour les guides locaux dans les parcs, à peu près 3 € (10 000 Ariary) selon la satisfaction. Au restaurant, 5% de l’addition est tout à fait normal. Pour la femme de chambres, donnez env. 1000 à 2000 Ar. Pour vos porteurs, donner env. 500 Ariary par bagages, à Tana à l’arrivée un peu plus.
Comme les petites pièces en Euro ne peuvent pas être changées à Madagascar, nous vous conseillons de toujours payer les pourboires en monnaies locales

Sortir le soir:

Si vous voulez sortir le soir pour aller diner ou aller dans un bar ou une boîte de nuit, vous devez emporter votre passeport, ceci est exigé par les autorités locales. Laissez toujours une photocopie du passeport, aussi de la page avec le visa, à l’hôtel avec vos bagages. Prenez le soir ou la nuit un taxi depuis l’hôtel jusqu’au restaurant ou vous voulez sortir, et pour le retour à l’hôtel la même chose.

Mendicité:

Les mendiants existent surtout dans les grandes villes. Si vous n’avez pas l’intention de leur donner quelque chose, il vaut mieux ne pas leur parler ni même les regarder, sinon ils vont espérer recevoir de vous et ne vous quittera pas un bon moment. Si vous souhaitez faire plaisir aux petits enfants mendiant, achetez leur quelques choses à manger ou bien donnez leur un stylo ou des crayons de couleur ou un ballon. Eviter par contre de donner des sucreries, car ceux-ci détruisent les dents.

Tabous:

A Madagascar on rencontre ce qu’on appelle en malgache „Fady“, il s’agit de diverses tabous locales en rapport avec les tombeaux par exemple. Vous devriez respecter celles-ci. Votre chauffeur ou guide vous donnera les informations utiles à savoir.

Tourisme sexuel:

A Madagascar, Il est interdit aux touristes de fréquenter les prostituées, cela peut être puni avec une amende et de l’emprisonnement. Et c’est strictement interdit d’ abuser les mineurs, et les étrangers peuvent être punis pour cela d’après les lois en vigueur dans leurs pays d’origine. Notre société Le Voyageur est strictement contre tout abus sexuel des enfants et nous sommes membres de l’organisation www.thecode.org, qui s’occupe de la lutte contre l’abus sexuel des enfants, l’organisation The Code collabore pour ça aussi avec l’organisation ECPAT (End child prostitution and trafficking of children for sexual purposes). Vous pourrez nous aider dans cette lutte, si vous nous communiquerez ou vous appellerez le no. 147 à Madagascar, si vous constatez quelque part un abus d’un enfant ou si vous avez une suspicion fondée.

 

BIBLIOGRAPHIE

Guide:

Le guide le plus récent disponible actuellement est celui de « Lonely Planet », qui existe en français et en anglais. Autre guides à trouver dans les bonnes librairies, le derniers éditions du « guide du routard « et « le petit futé « sont aussi à conseiller.